« Petits meurtres à l’étouffée » de Noël Balen et Vanessa Barrot

couv34574651.gif.jpeg

Auteurs : Noël Balen et Vanessa Barrot

Editions : Fayard

Genre : Policier

Parution : 2014

Pages : 192

Prix : 15 €

ISBN-13 : 978-2-213-68114-6

 Synopsis : « Laure Grenadier, rédactrice en chef du magazine Plaisirs de table, part en reportage avec son photographe Paco Alvarez pour dresser l’inventaire des bouchons lyonnais. Au coeur de la capitale des Gaules, tous deux envisagent de rendre hommage aux acteurs de l’excellence gastronomique : chefs illustres, adresses confidentielles, producteurs locaux… Tout bascule lorsque le propriétaire d’un restaurant typique de la célèbre rue Saint-Jean est retrouvé assassiné au petit matin. »


3ba8befd-8c81-4bd2-b33c-d80d0806be07

J’ai découvert ce livre un peu par hasard en allant au Festival InterPol’Art (oui encore lui). Lorsque je me suis renseignée sur les auteurs qui seraient présents, je dois avouer que la couverture m’avait tapé dans l’oeil. Une fois sur place le livre m’a plutôt emballé et j’ai passé un agréable moment à parler avec les auteurs.

Nous allons ici suivre une journaliste culinaire, rédactrice en chef du magazine Plaisirs de table, Laure, ainsi que Paco, un photographe, dans la capitale mondiale de la gastronomie, Lyon. Pour ce numéro spécial sur la ville de Paul Bocuse, ils ont tout naturellement décidé de mettre les bouchons à l’honneur. En arrivant là-bas, nos deux reporters apprennent que le corps de Jérome Thévenay a été retrouvé dans son bouchon au petit matin.

« S’il est indécent de vivre pour manger, il convient, tout en mangeant pour vivre, de chercher à s’acquitter de cette tâche, comme de toutes les autres, de son mieux, avec plaisir. »

Globalement j’ai plutôt bien aimé ce livre, même si j’ai assez rapidement trouvé le mobile du meurtre et que je n’étais pas très loin en ce qui concerne le coupable. L’histoire était originale sans être tirée par les cheveux. J’ai apprécié le fait que l’enquête soit en partie menée par Laure, conjointement avec son confrère Jean-Philippe Rameau, mais j’aurai préféré que l’accent soit davantage mis sur l’enquête en elle-même, que sur la réalisation des reportages.

Les personnages m’ont laissé plutôt indifférente, même si j’ai bien aimé la relation qui lie Laure et Paco. J’espère qu’elle sera davantage creusée dans les autres tomes. Malgré le fait que je regrette que l’histoire ne soit pas plus que ça portée vers l’enquête, j’aurai tout de même bien aimé en savoir un peu plus sur la réalisation des numéros de Plaisirs de table.

Le style d’écriture est fluide, j’ai mis du temps à le lire mais quand je m’accordais un moment lecture je dévorai les pages. Cependant je pensai que l’enquête en elle-même durerait plus longtemps et que des éléments de réponses arriveraient plus tôt.

En tout cas je trouve que l’atmosphère a bien été retranscrite, même si on pourrait reprocher la place peut-être un peu trop importante prise par la description des plats.   En tout cas ce livre m’a donné extrêmement faim lors de ma lecture. Les auteurs ont également réussi à me transporter jusqu’à Lyon. J’ai trouvé les lieux, y compris les décors, très bien décrits. Il y a des détails mais sans en avoir trop.

•••

En résumé : C’était une lecture agréable mais sans plus. L’histoire était plutôt originale même si je regrette le fait que les auteurs n’aient pas davantage mis l’accent sur l’enquête en elle-même.

Note : ★★★☆☆

Publicités

2 réflexions sur “« Petits meurtres à l’étouffée » de Noël Balen et Vanessa Barrot

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s