« Audrey retrouvée » de Sophie Kinsella

couv59474160-2.jpg

Autrice : Sophie Kinsella

Editions : Pocket Jeunesse

Genre : Young Adult

Parution : 3 Mars 2016

Pages : 299

Prix : 17, 50 €

ISBN-13 : 978-2-266-26222-4


Synopsis :
 « Audrey a 14 ans. Elle souffre de troubles anxieux. Elle vit cachée derrière ses lunettes noires, recluse dans la maison de ses parents à Londres. Ça, c’était avant.
Avant que Dr Sarah, son psychiatre, lui demande de tourner un film sur sa famille, pour voir la vie d’un oeil nouveau : celui de la caméra.
Avant que Linus, un copain de son frère, débarque. Avec son grand sourire et ses drôles de petits mots griffonnés sur le coin d’une feuille, il va pousser Audrey à sortir. Et à redécouvrir le monde… »

171205102511600465

Radar à Diversité : neurodiversité


3ba8befd-8c81-4bd2-b33c-d80d0806be07

Comme beaucoup je pense, j’ai pas mal vu ce livre tourner sur les blogs et sur booktube, j’ai fini par le trouver à la médiathèque, j’ai donc foncé sur l’occasion.

Je dois avouer avoir eu un peu de mal avec les premières pages, mais après ça c’est débloqué et je dois avouer que j’ai beaucoup aimé ce livre. Ca se lit vite, surtout avec les parties « scripts ». En effet, le livre se compose, plus ou moins à part égale, du récit, raconté par Audrey un peu à la manière d’un journal intime, et de scripts. J’avais vraiment l’impression d’avoir des bribes de vie de la famille, ce qui était très agréable.

J’ai bien aimé, notamment parce que les personnages sont bien travaillés, je trouve qu’à travers les pages on ressent le fait que l’auteure est mère de famille, et bien entendu je ne dis pas ça péjorativement. Par moment, même souvent, les scènes ont déjà plus ou moins eu lieu dans ma famille, ce qui fait que je me suis pas mal attachée à eux.

Malgré le fait que l’histoire soit racontée à la première personne, je ne me suis pas identifiée à Audrey, à la limite je me suis beaucoup plus identifiée à Frank, le frère d’Audrey. J’ai eu l’impression de faire partie de cette famille le temps du livre, certains passages m’ont rappelé des souvenirs. Et puis il faut bien l’avouer, la mère d’Audrey est au moins aussi hystérique que la mienne.

Vous commencez à me connaitre et vous savez que j’aime les livres qui abordent des sujets importants à mes yeux, en l’espèce il s’agissait du harcèlement et de ces conséquences. Etant donné que je n’ai jamais vécu une telle situation, et qu’aucune personne de mon entourage, proche ou lointain, n’a été touchée, je ne peux pas affirmer qu’il s’agit d’un portrait fidèle mais d’après les témoignages que j’ai lu sur le sujet, je serais tentée de dire que c’est le cas.

J’ai trouvé le sujet très bien abordée, déjà parce que toutes l’histoire ne se concentre pas sur le personnage d’Audrey. Même si elle se concentre sur elle, j’ai apprécié le fait que l’on s’intéresse également aux autres membres de la famille, notamment par rapport à leur ressenti sur la situation.
Même chose pour le personnage de Linus, même si j’aurai apprécié en apprendre davantage sur lui. C’est un véritable échappatoire pour Audrey et j’ai été heureuse de constater qu’il ne va pas cautionner tout ce que cette dernière fait, ou veut faire. Les parallèles qu’il fait avec sa grand-mère apportent quelque chose de très intéressant à la situation.

« En proie à la sensation de sortir du brouillard, je perçois des choses qui jusqu’alors étaient invisibles. Dr Sarah a raison : on devient égocentrique quand on est malade. On ne voit rien en dehors de soi. A présent, le voile est en train de tomber. »

Je trouve aussi que Sophie Kinsella a vraiment bien su retranscrire les émotions, j’avais juste extrêmement envie de gifler Izzy et d’insulter ses parents (moi violente ? Absolument pas…). J’ai même du faire une pause dans le livre tellement je m’énervais toute seule devant le livre.

Vous connaissez également mon amour pour les références culturelles à force de vous en parler, et comme toujours ce livre ne fait pas dérogation à la règle, la référence à Pewdipie m’a juste achevée. Surtout la réaction de la mère qui est typiquement le genre de chose que mes parents répondent lorsqu’on leur parle de YouTube.

•••

En résumé : J’ai vraiment apprécié ma lecture, Sophie Kinsella nous prouve ici qu’elle n’est pas uniquement une très bonne auteure de chick-lit, j’ai hâte de lire ses prochains romans young-adult. Je me suis sentie proche de cette petite famille, et j’ai trouvé les sujets du harcèlement et de la dépression très bien abordés.

Note : ★★★★☆

Publicités

4 réflexions sur “« Audrey retrouvée » de Sophie Kinsella

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s