Les Nouvelles de Poudlard de J.K. Rowling

Bonjour à tous ! Aujourd’hui j’ai décidé de vous parler des derniers ebooks sortis sur l’univers de Harry Potter.

En effet, comme certains d’entre vous le savent très probablement, le 6 septembre dernier, J.K. Rowling a sorti trois ebooks censés nous en apprendre plus sur l’univers de notre sorcier à lunettes préféré. Seulement voilà, j’ai bien dit « censé ».

3ba8befd-8c81-4bd2-b33c-d80d0806be07

Je tiens d’abord à dire que je n’ai pas pour habitude de « sabrer » les livres que je lis, j’essaye toujours de trouver des points positifs, ce que j’ai également fait ici.

Seulement voilà, j’estime que l’on s’est bien un peu moqué de nous avec cette histoire d’ebook. On nous a vendu ça comme étant des courts récits dont une partie était issue de Pottermore, ainsi que « quelques inédits ». Je m’attendais donc très bien à retrouver des textes déjà parus sur Pottermore, textes que j’aurai par conséquent déjà lu. Seulement voilà, il y a extrêmement peu de points inédits. Je m’attendais à un ratio différent. Jusque là je n’ai pas trop râlé, nous avions été prévenu.

C’est pourquoi je conseille ces livres essentiellement aux personnes n’ayant pas lu les récits sur Pottermore.

Je dois avouer que je serais restée plutôt modérée dans mes propos si je n’étais pas tombée sur ça lors de ma lecture :

«  Voici quelques informations inédites sur ce professeur qui quitta d’une façon pour le moins singulière ses fonctions à Poudlard. »

Extrait de: J. K. Rowling. « Pouvoir, politique et esprits frappeurs enquiquinants. »

Ce qui m’a énervé c’est que l’on nous parle de « quelques informations inédites » alors que le chapitre qui suit était déjà entièrement disponible sur le site de Pottermore. En effet, après ma lecture du chapitre en question, j’ai eu la sensation de ne rien avoir appris. Je suis donc allée vérifier sur Internet avant de crier au scandal, et c’est exactement la même chose à la virgule près.

Or, aux dernières nouvelles selon le dictionnaire Larousse :

Inédit, inédite (adj.) du latin ineditus :

  • Qui n’a jusque-là jamais été publié, édité, projeté, etc. : Correspondance inédite.
  • Dont les œuvres n’ont pas été éditées : Auteur inédit.
  • Qui est nouveau, qu’on n’a encore jamais vu : Spectacle inédit.

Ces ebooks auraient pour moi été beaucoup plus légitimes si ils étaient sortis en livre matériel, comme cela fut le cas pour la trilogie que l’on appelle communément La Bibliothèque de Poudlard. Au vu des couvertures choisies pour les ebooks, il se serait agi d’un magnifique objet livre. En plus de cela, tout le monde aurait pu avoir une version papier des informations disponibles en libre accès sur Pottermore, parce que je ne vois pas l’intérêt de faire payer un accès à des textes, plus précisément des ebooks donc à des livres numériques, déjà disponibles en grande partie en libre accès sur Internet. J’ai beau me creuser la tête, je ne vois pas pourquoi ils ont fait ça mise à part pour l’argent.

Une fois de plus, je tiens à préciser que ce n’est absolument pas mon genre de reprocher à quelqu’un de gagner sa vie, je ne fais absolument pas partie des personnes qui crient au scandal dès qu’une personne gagne bien sa vie (ou fait un placement de produit, ça marche aussi). Quand une personne gagne bien sa vie, et que cela est en accord avec ma morale, je suis heureuse pour la personne.

Mais alors là je ne vois absolument pas l’intérêt à part pour gagner de l’argent. Avant de crier au loup j’ai tout de même cherché à savoir si l’argent gagné à travers les ebooks était reversé à une quelconque association, je n’ai rien trouvé (cependant, sentez vous libre de me le dire si jamais vous avez trouvé quelque chose). J’ai cherché ces informations pour la simple raison que Jo nous a habitué au fait de reverser une partie de ses droits d’auteur, si ce n’est leur globalité, à des associations. Attention, je ne dis pas que J.K. Rowling aurait dû reverser les droits d’auteur de ses ebooks à une association, elle fait déjà beaucoup pour le milieu caritatif, comme en témoigne les associations Lumos et Comic Relief. Même les droits de ses romans publiés sous le pseudonyme de Robert Galbraith sont reversés à des associations. J’aurai juste davantage compris et légitimité une sortie dématérialisée à titre caritatif.

Après certains vont peut être dire que c’est déjà génial que Pottermore soit en accès libre et gratuit et qu’il doit bien y avoir des frais liés au site, comme les salariés, la plateforme, etc… et je suis entièrement d’accord avec vous.

Je trouve juste qu’en ce moment Harry Potter et son univers commencent à vraiment prendre un côté commercial, ce qui est vraiment dommage selon moi. Je me suis longtemps bercée avec l’illusion que la saga ferait exception à cette règle.

hogwartscastle_wb_f3_hogwartscastleandwhompingwillow_still_080615_land
Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban (Pottermore)

Maintenant que je vous ai fait part de mon point de vue et de mon approche, je vais vous parler du contenu des ebooks en eux-mêmes, parce que même si je ne suis pas entièrement satisfaite de la manière dont cela c’est fait, il y a quand même du bon.

Déjà j’ai été heureuse d’avoir quelques nouvelles informations sur Minerva, et surtout sur Remus qui est mon Maraudeur préféré. Le premier ebook, Nouvelles de Poudlard : Héroïsme, tribulations et passe-temps dangereux, nous en apprend également beaucoup sur un personnage, Silvanus Brûlopot, le professeur de Soins aux créatures magiques qui fut par la suite remplacé par Hagrid.

Le second ebook, Nouvelles de Poudlard : Pouvoir, politique et esprits frappeurs enquiquinants, ne m’a pas enthousiasmé plus que ça, le chapitre que j’ai préféré est celui qui concerne les potions. Je dois avouer qu’il s’agit de l’une des matières qui me fascinent le plus à Poudlard, et ce malgré le fait que je n’ai jamais beaucoup apprécié la chimie en cours.

En ce qui concerne le troisième et dernier ebook, Poudlard : Le guide pas complet et pas fiable du tout, il s’agit probablement de celui que j’ai préféré. En effet, une des choses que j’apprécie le plus dans l’univers crée par J.K. Rowling, ce sont les lieux. Mes chapitres préférés ont été ceux concernant les habitants du château et celui concernant ses secrets.

Je ne vais pas donner de note à cette ouvrage parce que je ne vois pas comment je pourrais noter un livre qui pour moi à davantage les traits d’un manuel, je ne dis pas cela dans un sens péjoratif, étant donné qu’il n’y a pas d’histoire à proprement parlé. Ces ebooks nous en apprennent « juste » un peu plus sur l’univers crée par J.K. Rowling.

⦁⦁⦁

En résumé : Je conseille bien évidemment ces ebooks aux personnes s’intéressant à l’univers de Harry Potter, mais essentiellement aux personnes n’ayant pas lu les textes disponibles sur Pottermore. D’ailleurs si jamais vous souhaitez commencer à lire en anglais je pense qu’ils seront parfaits, comme c’est aussi le cas selon moi de tous les livres liés à l’univers étant donné qu’ils sont avant tout destinés aux enfants.

N’hésitez pas à partager votre avis, surtout si vous aussi vous avec lu les ebooks, je serai heureuse d’échanger sur le sujet avec vous.

Encore merci à Marika pour l’aide qu’elle m’a apporté. xx

Publicités

8 réflexions sur “Les Nouvelles de Poudlard de J.K. Rowling

  1. Merci pour cet article génial !! J’étais très curieuse de savoir ce que valaient ces ebook et de quoi ils parlaient tu m’as donc bien aidée 🙂 comme toi je trouve que ces temps ci HP devient de plus en plus commercial ce qui est très regrettable :/ mais merci d’avoir éclairé ma lanterne et a bientot 😉

    Aimé par 1 personne

    • Merci, ça me touche beaucoup. Je suis heureuse si mon avis a pu t’aider un tant soit peu, même si je pense que le mieux reste d’essayer par soi-même.
      Ca me rassure de voir que je ne suis pas la seule à penser ça, même si cela m’attriste un peu en même temps.
      Avec plaisir, et à bientôt. 😉

      J'aime

  2. Voilà, c’est exactement pour ça que je ne les ai pas encore lu ! Je suis très loin d’avoir lu tous les textes de Pottermore, mais j’en ai tout de même lu quelques uns. C’est pour ça que cette sortie ne m’a pas enthousiasmée plus que ça et que je ne suis pas précipitée dessus. Je suis un peu d’accord, cette sortie est un peu celle de trop qui nous donne l’impression de la dimension commerciale. A la limite, ils auraient dû les sortir plus tard/plus tôt, mais là, en même temps que le film et la pièce, on a peut-être trop de « HP » d’un coup. Ou alors si ça avait été quelque chose de plus inédit, mais là des nouvelles de Pottermore… bon. Bof. Je pense que si ces recueils sortaient sous format papier, je me précipiterais pour les acheter en revanche, je trouverais que ça aurait plus d’intérêt rien que pour les couvertures magnifiques, et aussi histoire d’avoir les textes sous format papier et pas seulement sur écran, là l’ebook n’innove pas. Après je vois pourquoi ils ont choisi ce format, ils étaient justement conscients que le contenu n’était pas spécialement inédit et ils voulaient surtout à mon avis faire une sorte de tri dans tout ce qu’on peut trouver sur Pottermore pour que ça soit plus facile à lire, j’imagine. Enfin qui sait, peut-être aura-t-on droit à des éditions limitées un moment ! Je l’espère, même si c’est plus cher ! Sinon ne touche pas à Rémus Rémus is mine 😀

    Aimé par 1 personne

    • J’allais justement répondre à ton message quand j’ai vu la notification !
      Je suis d’accord avec toi, j’ai beau aimer l’univers de HP, après tellement d’années de « silence » ça fait beaucoup d’un coup, d’où peut être l’impression commerciale. Oui, le jour où ils annoncent une sortie en version papier je vais direct les précommander chez mon libraire ! Et puis les couvertures sont tellement belles ! Même chose pour les images qui illustrent les chapitres.
      Je rejoins ton avis, c’est vrai que c’est mieux d’avoir une bonne partie des informations réunies dans un même endroit plutôt que de devoir les chercher dans les recoins de Pottermore, après je reste dubitative quant à l’intérêt de ces ebooks. C’est vrai qu’ils ont peut être choisis ce format justement parce que les textes ne sont pas inédits, mais je pense franchement que cela n’aurait pas spécialement gêné les gens d’acheter une version matérielle de quelque chose déjà présent sur Internet, je me dis bien que la plupart des Potterheads possède plusieurs éditions des livres alors que le contenu est le même d’un livre à l’autre.
      Même si j’aime beaucoup Rémus je te le laisse sans problème, je préfère Fred (oui je suis toujours dans le déni après tant d’années) ! 😜
      En tout cas merci d’avoir fait part de ton point de vue ! 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s